Le Domaine de Coulagnettes : une histoire de 3 familles Lozériennes

Domaine de coulagnettes- Saint Amans

De la Famille Fabre à la famille Charbonel (du 17 au début du 20ième siècle)

Avant 1700, il y avait cinq exploitations et plusieurs familles à Coulagnettes dont les Fabre. Puis par rachat par cette famille, c’est devenue une seule exploitation. C’est un Fabre qui a construit la partie « Château » de Coulagnettes.

Chez les Fabre, il ne restait plus que des filles. L’une d’entre elles a épousé Isidore Charbonel qui venait d’une ferme près de Serverette. Son fils Casimir a été le dernier Charbonel. N’ayant pas eu de garçon, il a adopté sa nièce Hélène : la mère d’Hélène était une sœur de sa femme… Ce n’était donc pas le même sang.

 

De la Famille Charbonel à la Famille Pourcher (20ième siècle au 21ième siècle)

Si l’héritage avait été par le sang, le domaine aurait dû aller à des cousins Charbonel. Mais comme Casimir a adopté Hélène, c’est elle qui a hérité du domaine. Hélène est morte en 1950 et c’est monsieur Pourcher qui a hérité de Coulagnettes. Yves Pourcher hérite à son tour de Coulagnettes. Il a été le dernier propriétaire du domaine. Ce dernier a été vendu à la communauté des communes de la terre de Randon, qui a confié à son tour sa gestion à la SELO (Société Economique Mixte Equipement Développement Lozère).

 

Les bâtiments de Coulagnettes

  • Le toit a été refait assez récemment et c’est pour faire des économies que la pente a été modifiée.
  • La cloche servait à appeler les domestiques.
  • L’espace à droite, après la cloche, servait à ferrer les bœufs.
  • L’espace à droite de la maison du maître, servait à loger les cochons.

 

La Colagne qui passe à Coulagnettes

Avant qu’il y ait le barrage de Charpal qui a régularisé son cours, la Colagne débordait souvent. L’eau couvrait tous les prés jusqu’à arriver au portail de Coulagnettes. Ce qui n’est plus les cas aujourd’hui.

 

Le Moulin au bout de Coulagnettes

Le moulin date de 1750 et n’appartient pas au domaine de Coulagnettes, mais à la famille Barlet qui est toujours voisine de Coulagnettes. Il y’avait eu une alliance entre la famille Barlet et la famille Fabre : un Fabre avait épousé une Barlet.

Un meunier travaillait dans le moulin à plein temps. Il n’avait aucun investissement. Il faisait juste tourner le moulin et partageait les bénéfices avec la famille Barlet. A l’époque il n’y avait que du seigle à moudre. Le blé est venu après la guerre. Une turbine y avait été installée pour accroitre la production en 1911. Entre 1950 et 1960 le moulin a arrêté de fonctionner.

 

Le pont sur La Colagne devant Coulagnettes

Le pont date des années 1700. Avant il fallait passer à gué. C’était et c’est toujours un chemin communal. A l’époque la Famille Fabre avait fermé la rivière au tournant, entre le moulin et Coulagnettes pour arroser son pré. Il a donc été assigné au tribunal parce que le moulin ne pouvait plus tourner.

Voici un domaine avec une riche histoire, représentatif d’une architecture fondée sur l’activité agricole au cœur de la Margeride, où vous pourrez passer un séjour atypique et original en Lozère, tout en vous imprégnant des lieux et de sa région.

 

Les gîtes du Domaine de Coulagnettes :

 

 

  •  
    19
    Partages
  • 19
  •  
  •  
  •  
  •